mardi 8 septembre 2015

La Fête du Timbre 2015 en Alsace - le palmarès




Organisée par le Cercle philatélique de Rixheim, la Fête du Timbre 2015 s'est déroulée le week-end des 10 et 11 octobre 2015 à RIXHEIM.




Des membres de l'Amicale philatélique et marcophile colmarienne étaient présents à cette manifestation en qualité de membres du jury (Mireille HUCHET, André PEINE et Alain STURM) mais aussi en qualité d'exposants.

Voici le palmarès :

  • Félix ALBE : "Le dimanche" (classe cartes postales) : médaille de grand-argent (75 points - au niveau régional)

  • Charles ECKERT : "Du messager au facteur" (classe thématique) : médaille de bronze-argent (61 points - au niveau régional)

  • Gabriel FRICK : "Les timbres de franchise militaire type emblèmes (1946-1964)" (classe  philatélie traditionnelle)  médaille de vermeil (79 points - au niveau régional)

  • Jean FRICK : "Les envois sonores" (classe histoire postale) : médaille de grand-argent (76 points - au niveau départemental)

  • Paul FRICK : "Les messages familiaux de la Croix Rouge pendant la Seconde Guerre mondiale" : médaille de vermeil (77 points - au niveau régional)

  • Egon HABE : " La boulangerie militaire au cours de la Grande Guerre" (classe histoire postale) : médaille de vermeil (78 points - au niveau régional)

  • Mireille HUCHET : " La Dame de Fer" (classe ouverte) : hors concours


"Les envois sonores"



"Les timbres de franchise militaire type emblèmes"

samedi 30 mai 2015

Résultats des membres de l'APMC au Championnat de France de philatélie à Mâcon



"L'art grec antique" de Christian BARRET (maximaphilie)


Le Championnat de France de philatélie PHILA-FRANCE 2015 s'est déroulé à Mâcon du 22 au 25 mai 2015.

Plusieurs membres de l'APMC ont participé à cette exposition compétitive de niveau national :

  • Christian BARRET : "L'art grec antique" (médaille de grand-vermeil + prix spécial, 87 points)
  • Hégon HABE : "La Marianne de Decaris en Algérie de 1960 à 1963" (médaille de grand-vermeil, 86 points)
  • Jacques ROTHENBURG : "Belle comme une rose !" (médaille de grand-vermeil + prix spécial, 86 points)

Félicitations à ces trois exposants pour ces excellents résultats ! 



"Belle comme une rose !" de Jacques ROTHENBURG (thématique)

vendredi 1 mai 2015

Un timbre-poste pour le monument national du Hartmannswillerkopf

Le timbre présente au premier plan l'autel de la Patrie, situé sur le vaste parvis qui recouvre le vestibule et la crypte du monument national du Hartmannswillerkopf.

Les faces du parallélépipède de bronze doré portent les blasons des douze grandes villes de France (dont la ville de Colmar - blason à gauche) qui financèrent le mémorial en 1920.




Dessiné et gravé par Eve Luquet, d'après une photo de HWK © Christophe MEYER

Oblitération illustrée Premier jour le 19 juin 2015 à Wattwiller (68) et à Paris (75) au "Carré d'encre"

Vente générale le 22 juin 2015

Valeur faciale : 0,95 € (affranchissement de la lettre prioritaire internationale jusqu'à 20g vers l'Union européenne, Liechtenstein, Saint-Marin, Suisse et Vatican)

Imprimé en taille douce, polychrome

Emis à 1,5 million d'exemplaires




Un peu d'histoire

La bataille du Hartmannswillerkopf est une bataille de la Première Guerre mondiale qui a eu lieu du 19 janvier 1915 au 08 janvier 1916 dans le massif des Vosges, en Alsace, région française mais allemande au début de la guerre.

Elle s'est déroulée sur un front secondaire de la Grande Guerre mais la violence des combats et la rigueur du climat des Hautes-Vosges l'ont rendue aussi terrifiante que celles plus célèbres de la Marne, de la Meuse ou de la Somme.




Ainsi ce conflit a donné à la montagne du Hartmannswillerkopf le surnom de "Vieil-Armand" et les abréviations usuelles de "HWK" ou "HK" mais on l'a également appelé "la mangeuse d'hommes".

Le monument national du Hartmannswillerkopf a été édifié entre 1924 et 1929 en hommage aux milliers d'hommes tombés pendant la bataille. Il surplombe la plaine d'Alsace du Haut-Rhin à 906 mètres d'altitude. Imposant, conçu autour d'un axe médian, le mémorial ouvre une perspective majestueuse sur l'ensemble du site classé.




Dans son prolongement s'inscrivent le cimetière national, la croix sommitale géante, baptisée Croix de la Paix en Europe, et les importants vestiges du champ de bataille. Sur le vaste parvis qui recouvre le vestibule et la crypte, se dresse l'autel de la Patrie. Les faces du parallélépipède de bronze doré portent les blasons des douze grandes villes de France qui contribuèrent au financement du monument en 1920.

L'intensité particulière des combats meurtriers qui se sont déroulés en 1915 sur ce site ont fait près de 25.000 victimes parmi les soldats allemands et français. Parmi eux 1.256 soldats français sont inhumés sous les croix qui s'alignent comme à l'infini dans le cimetière national gardé par le monument.

Dʹaprès le communiqué de presse de Phil@Poste