samedi 29 décembre 2012

Georges SAND


Enfant méditative et boudeuse, femme exaltée et romanesque, collabo-ratrice de Jules Sandreau, amante de Musset, Aurore DUPIN (1804-1876), qui prit le pseudonyme de Georges SAND a, pendant près de 40 ans, sans échec et sans interruption, alimenté la littérature.



Essai de couleur du timbre français avec inscription en marge des références de couleurs du nuancier de l’imprimerie


Dans ses premières compositions, d'un romantisme ardent, tout inspiré de Rousseau, elle proclame les droits de la passion (Indiana, Lélia).

Dans une série de romans "socialistes", elle prêche la fusion des classes, le partage fraternel des richesses (Le Meunier d’Angibault).

Vers 1845/53, elle se consacre au roman champêtre (La Mare au Diable, La Petite Fadette).



Entier postal soviétique


Ses romans sont une description optimiste et idéalisée de la vie. C’est dans le domaine nouveau du roman champêtre que Georges Sand est devenue classique : se souvenant des récits entendus dans son enfance, des excursions et des séjours nombreux faits dans la campagne, à Nohant, elle a décrit avec un charme discret et pénétrant la terre, les travaux et les gens du Berry.




samedi 22 décembre 2012

Le bureau postal militaire / interarmées 651



Créé le 08 avril 1992, le bureau postal militaire 651 était implanté dans l'aéroport de PLESO, près de Zagreb.

Il desservait les militaires français du 403ème Bataillon de soutien logistique (403ème BSL) et du Commandement des éléments français (COMELEF), puis du Commandement du contingent français (CCFR) de la Force de protection des Nations Unies en ex-Yougoslavie (FORPRONU).




Il était également la plaque tournante pour le soutien postal de la Force tout entière, acheminait et réceptionnait toutes les dépêches des autres bureaux du territoire par tous moyens mis à sa disposition.

Le bureau postal militaire 651 était doté de cachets à date manuels, des griffes horizontales réglementaires. Le chef du bureau disposait par ailleurs d'un cachet administratif de forme ovale.



Étiquette de sac postal AV 8 d'une dépêche adressée par le bureau postal militaire 651 de Zagreb au bureau postal militaire 652 de Belgrade par convoi routier, petite griffe horizontale


Le bureau postal militaire 651 utilisait également un cachet de franchise militaire de l’ONU à double cercle de 41 mm de diamètre comportant la mention "UNITED NATIONS PROTECTION FORCE" (d'avril 1992 à mai 1995) puis "UNITED NATIONS NATIONS UNIES" (de mai 1995 à janvier 1996).

Ce cachet dateur n'était apposé que sur les correspondances ordinaires de moins de 20 grammes.




Etant l'un des plus importants bureaux postaux français de la FORPRONU, il a été doté le 5 janvier 1993 d'une machine à affranchir de guichet type SATAS- SEG numéro S1 96 238.

Le courrier ordinaire de moins de 10 grammes bénéficiant de la franchise militaire des Nations Unies, cette machine a surtout servi pour affranchir des courriers de plus de 20 grammes ou en recommandé ainsi que des paquets.  




Cette machine à affranchir de guichet fonctionna jusqu'au 19 juin 1996, date du transfert du bureau postal militaire 651 vers l'aéroport de DUBROVNIK (Croatie).

Il y fonctionna en qualité de bureau sans guichet chargé de l'acheminement et de la réception des dépêches acheminées par voie aérienne.



Enveloppe avec cachet du Chef de l'Escale aérienne militaire (EAM) de Dubrovnik rattaché au Détachement Air de Mostar et timbre à date du bureau postal militaire 651 (05 avril 2002)


Le bureau postal militaire 651 a été transformé, le 1er janvier 2003, en bureau postal interarmées (BPI). Cette modification fait suite à la création du Service de la poste interarmées en avril 2002.

Le timbre à date, les griffes horizontales et les diverses marques accessoires du bureau ont donc été modifiés pour recevoir cette nouvelle dénomination. 



Enveloppe avec timbre à date, griffe horizontale et cachet du chef du bureau postal interarmées651 (22 janvier 2003)


 Le bureau postal interarmées 651 a cessé ses activités le 14 juin 2004 sur le site de DUBROVNIK-CILIPI après douze années d'existence.


samedi 15 décembre 2012

"La Gazette Philatélique" n° 42

Le numéro 42 de "La Gazette Philatélique" daté d'octobre 2012 vient de paraître.




Il s'agit du bulletin interne de l'APMC qui paraît trois fois par an et qui se compose d'un bulletin d'information générale et d'un bulletin spécialisé propre à chacune de ses trois sections spécialisées.




Sommaire du bulletin "philatélie thématique" :

- Les formulaires et cartes illustrées des stalags et oflags durant la Seconde Guerre mondiale
- Les timbres du district de Scinde
- Les carnets allemands confectionnés avec des couvertures de livres
- Les filigranes de feuilles




Sommaire du bulletin "Histoire postale locale" :

- Actualités
- Découvertes : Armée du Rhin, Guerre 1914-1918, griffes postales de propagande en faveur de l'emprunt national de 1920, étiquette de retour à l'envoyeur de lettres ouvertes par le service des rebus
- Les troupes allemandes à Colmar en 1914 - 1918
- Lettres en franchise postale taxées par la poste
- Le service des cartes d'alimentation
- Dans les ventes




Sommaire du bulletin "Marcophilie militaire moderne" :

- Actualité du service de la poste interarmées
- Le service postal de la Force de protection des Nations Unies
- Le bureau postal militaire / interarmées de Bordeaux (2ème partie)
- Infos express
- Vente sur offres interne


samedi 8 décembre 2012

"La Poste Militaire 1943 - 1945"

La section "marcophilie militaire moderne" de l'APMC vient de publier une nouvelle brochure consacrée à "LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945".




Cette brochure d’une cinquantaine de pages est une réédition d’une très intéressante étude sur « LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945 » publiée en février 1948 par le Général de division MERLIN (Directeur général du Service des transmissions), le Colonel MULLER et le Lieutenant-colonel GRAS.

Cette brochure est en vente au prix de 10 euros (frais de port compris) chez le président de l'amicale : bon de commande à télécharger.


samedi 1 décembre 2012

La Poste à Colmar dans les années 1970

Au courant des années soixante, Colmar dut faire face à une importante pénurie de logements. La ville se lança dans de grands projets d'urbanisation dont la construction d'une "zone à urbaniser en priorité" (ZUP), à l'ouest de COLMAR.

En 1971, la poste ouvre un bureau de poste dans le principal centre commercial de la ZUP : "COLMAR PASTEUR".



02 novembre 1971 = ouverture du bureau "Colmar Pasteur"



Pendant les années 70, deux flammes permanentes vont se succéder sur les machines à oblitérer de la recette principale :

- celle mise en service en 1972 représente l'Ange musicien (figurant sur le célèbre retable d'Issenheim) et un aperçu du cloître Ancienne douane : Koïfhus du musée Unterlinden (1er jour le 22 avril 1972),




- celle utilisée à partir du 10 juillet 1976 est illustrée par le bâtiment de l'ancienne douane datant de 1480, communément appelé Koïfhus.




Au courant de l'année 1972 a été utilisée à COLMAR R.P. (seule date connue : 14 mars 1972) une machine expérimentale destinée à oblitérer à l'arrivée les timbres ayant échappé à l’annulation.

Les philatélistes parlent de "bloc Montargis" pour qualifier cette machine particulière, du nom de la première ville dans laquelle elle a été utilisée.



Bloc Montargis 


Le principal évènement postal de la décennie est l’émission d'un timbre poste à l'occasion du 47ème Congrès national de la Fédération des sociétés philatéliques françaises, début juin 1974.



Essais de couleur


Ce timbre réalisé par le graveur alsacien Eugène Lacaque représente la maison Pfister de COLMAR. 

L'oblitération du premier jour d'émission représente le cloître du musée Unterlinden, avec au centre la statue de Schongauer, le plus grand peintre de Colmar (et rhénan du XVème siècle), réalisée par Auguste Bartholdi. Ce monument érigé en 1861 n’est plus visible de nos jours.



Carte maximum


A l'occasion de cette importante manifestation philatélique, l'administration postale des Nations Unies avait un bureau de poste temporaire sur place. La carte postale vendue par cette administration (tirage 400 exemplaires) est particulièrement recherchée.



Carte postale de l'administration postale des Nations Unies


Le 22 avril 1978 est organisé à COLMAR, conjointement avec la ville de NICE, la vente anticipée du timbre "Fleurir la France".





Une instruction postale du 20 septembre 1979 met fin le 15 octobre 1979 au système des certificats de remise. Il s'agissait d'une attestation de remise au destinataire d'un objet de correspondance.

Ce système était spécifique à l'Alsace et à la Lorraine, qui ont conservé cette particularité allemande datant de 1871.



Certificat de remise (06 septembre 1974)