samedi 26 mai 2012

Les aérogrammes militaires illustrés des forces britanniques durant la Seconde Guerre mondiale

Durant la Seconde Guerre mondiale, les soldats britanniques en mission avaient la possibilité de correspondre à l'aide de cartes-lettres de la poste aérienne, souvent d'une couleur bleue caractéristique.

Au début de la guerre, l'armée anglaise adopte donc ce système de correspondance avec les familles. A l'époque, ces cartes-lettres sont considérées comme un moyen suffisamment léger pour être transporté par la poste aérienne militaire.




Les militaires en mission recevaient habituellement une ou deux formules par semaine.

Même si le port de ces formules était généralement gratuit, on rencontre des marques du type "Postage free" ou "Postage paid" sur un nombre restreint d'exemplaires.




Vers la fin de la guerre, le nom de ces correspondances fut modifié en "Airletter" (aérogramme) et elles étaient toujours franc de port pour les militaires.

Pour rendre la correspondance plus attrayante, les militaires avaient la possibilité d'expédier des lettres avec des illustrations préimprimées.




L'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne a publié, octobre 2007, une brochure d'une vingtaine de pages sur ces aérogrammes militaires.

Cette brochure est en vente au prix de 7 € (frais de port compris) chez le président de l'amicale.


samedi 19 mai 2012

L'agence postale militaire de l'air de Dijon


Rattachée à la recette principale des postes de Dijon, l'agence postale militaire "DIJON AIR" a été ouverte le 17 janvier 1957 afin de desservir la Base aérienne 102 de Dijon-Longvic.




Elle était dotée de 2 modèles de timbre à date hexagonal tireté à angles fermés avec mention "DIJON-AIR / COTE D’OR" puis d'un timbre à date circulaire avec mention "21 DIJON-AIR / COTE D’OR".




Elle disposait également d'une oblitération mécanique SECAP à lignes ondulées (couronne à droite puis à gauche).

Une flamme temporaire illustrée fut mise en service en 1974 afin d'annoncer la journée portes ouvertes de la base aérienne Guynemer de Dijon-Longvic.




L'agence a été transformée en octobre 2002 en bureau postal interarmées "21998 DIJON ARMEES".


samedi 12 mai 2012

La mise en place de la poste allemande à Colmar (23 juin - 15 août 1940)

Colmar est occupée par les troupes allemandes le 17 juin 1940. Le trafic postal sera interrompu pendant plusieurs jours, officiellement rétabli pour les particuliers le 26 juillet 1940.

Le 23 juin, une semaine après l’occupation, est ouvert un bureau centralisateur du courrier ("Postsammelstelle") traitant les correspon-dances officielles et militaires. Géré par la poste militaire allemande, il était installé dans les bâtiments de la préfecture.

Ce service a fonctionné pendant 10 jours, jusqu’à l’ouverture du bureau de la "Dienstpost". Toutes les correspondances originaires ou adressées à Colmar entre le 23 juin et le 3 juillet 1940 portent le numéro de poste de campagne 23 439 attribué au bureau centralisateur.



Carte portant le numéro de poste de campagne 23 439


Le 03 juillet 1940 ouvre un bureau de "deutsche Dienstpost" (poste de service), réservée au courrier des administrations, du parti et des employés allemands de ces services. Les lettres sont barrées d’une croix bleue et portent un cachet rouge de la Dienstpost.



Première date connue pour le cachet "KOLMAR (ELS)" (25 juillet 1940)


Le 25 juillet 1940, les bureaux de poste sont réouverts aux particuliers. Les timbres poste français restent valables jusqu’au 15 août 1940. Les timbres à date de l’administration française serviront encore jusqu’à la même date.



Timbre à date français (26 juillet 1940)



Dernier jour de validité des timbres français
Timbre à date allemand (15 août 1940)


Suite à l’invasion allemande de l’Alsace, des milliers de soldats français sont capturés et regroupés dans des camps de prisonniers.

Dans un premier temps il sont rassemblés dans des lieux aussi divers que des terrains de sport, usines, … ou tout simplement dans des prairies. C’est la raison pour laquelle les prisonniers ne pouvaient pas indiquer d’adresse précise. Les correspondances sont autorisées dès les premiers jours de captivité.



Carte de la Croix-Rouge de Colmar


La Croix-Rouge de Colmar est intervenue dans les camps et a distribué aux prisonniers des avis de capture destinés à informer les familles.




Petit à petit, les camps se sont structurés et les prisonniers ont été regroupés dans les casernes colmariennes ainsi que dans plusieurs usines de textile.



Correspondance provenant de la caserne Rapp


Des correspondances sont connues des camps situés dans la caserne d’infanterie Rapp, la caserne des chasseurs à pied, la caserne d’artillerie, les usines de textile Kiener et Haussmann.

D’autres restent sans doute à découvrir pour les camps installés dans l’ancien hôpital, dans les usines Lauth et Scheurer ou dans les halles du marché couvert.



Correspondance émanant de l’usine textile Haussmann
C’est la lettre à l’intérieur qui nous renseigne sur l’origine.


Ces camps se vidèrent assez rapidement de leurs prisonniers, libérés ou transférés dans les Stalag et Oflag en Allemagne.


samedi 5 mai 2012

Les timbres publicitaires et leurs carnets du Danemark

Le Danemark a émis des carnets contenant des timbres attenant à des vignettes publicitaires durant les années 1927 à 1934 alors que beaucoup d'autres pays avaient déjà bien utilisé ce support tels que la France, la Grande Bretagne ou l'Allemagne.




Folmer SVENDSEN fût à l'origine de ces timbres publicitaires en proposant à la poste danoise de confectionner gratuitement les carnets.

En contrepartie, la poste devait les vendre à la valeur faciale. Cette proposition fut accueillie très favorablement par la poste à une époque de crise où les économies étaient bienvenues. Un contrat fut signé en avril 1927.




Les feuillets étaient complètement perforés ; ainsi chaque annonce pouvait être détachée avec le timbre et collée sur l'enveloppe, un moyen simple de retenir l'attention.




L'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne a publié, en juin 2006, une brochure d'une vingtaine de pages sur ces timbres publicitaires.

Le sommaire de cette brochure est le suivant :

- l'origine et la confection des carnets

- les émissions (Hafnia and Danske Phonix, Mohawk, General Motors, Rundskuedagen, KKKK, Berlingske Tidende, Familie Journal, Galle & Jessen, Alfred Benzon)

- les annexes (liste des publicités avec les valeurs attenantes, liste des carnets avec la composition).

Cette brochure est en vente au prix de 7 € (frais de port compris) chez le président de l'amicale.