samedi 31 mars 2012

La poste à Colmar dans les années 30

En 1930 sont mis en service des cachets dateurs dits "Autoplan", du nom de l’entreprise chargée de leur fabrication.



Timbre-à-date dit "Autoplan" de COLMAR PRINCIPAL (1939)


Ils disposent d’un système dateur à déroulement. Quatre types ont équipé le bureau de la poste principale, deux avec mention "COLMAR PRINCIPAL", deux libellés "COLMAR R.P.".




Le bureau de poste de la gare a également utilisé deux cachets de ce modèle entre 1932 et 1940.




Afin de faire face à l’augmentation continue du trafic postal, de nouveaux cachets sont mis en service régulièrement entre 1935 et 1940.

Ceux-ci ne portent plus les indices (1 à 3) : il sont libellés "COLMAR RP"  (4 types), "COLMAR GARE" ou "COLMAR RUE DU NORD" (2 types, à partir de 1938).




Une agence postale à gérance gratuite fonctionne dans les locaux d’une banque colmarienne : le Crédit industriel (rue des Clés).

Le timbre à date oblitérant a la forme hexagonale traditionnelle des cachets utilisés dans les agences postales d’Alsace et de Moselle. Il a été relevé sur du courrier de 1933 à 1939.




Les télégrammes adressés à COLMAR en 1938/39 portent un cachet "COLMAR - CENTRAL / HAUT RHIN", en service dans le central téléphonique.




Les 18 et 19 septembre 1937 est organisée à COLMAR la première exposition philatélique, au foyer du théâtre municipal. Un bureau temporaire fonctionne à cette occasion durant les deux journées.




Les lettres ne pouvant être distribuées et ne portant pas l’adresse de l’expéditeur sont transmises au service des rebuts.

Un tel service a existé à la direction des postes de COLMAR pour le courrier du département du Haut-Rhin.



Lettre locale de Saint-Louis avec bande de fermeture du service des rebuts de Colmar (1931)


Un autre cachet figure parfois au verso des lettres dont le destinataire est introuvable : "INCONNU A L’APPEL DES FACTEURS DE COLMAR".




Les émissions de timbres commémoratifs se développent, les affranchissements sont variés à cette époque, notamment à cause des multiples changements de tarifs.

Particulièrement intéressants également les timbres issus de carnets avec bandelettes publicitaires.



Timbre de carnet avec bandelette publicitaire



De 1935 à 1937, le ministère des P.T.T. a émis des timbres matérialisant la taxe mise à la charge des possesseurs d’appareils de radiodiffusion.




Ces vignettes étaient oblitérées à l’avance puis collées directement sur les postes récepteurs.

Lors du recouvrement de cette taxe, une carte d’abonnement mensuelle était établie par la poste. Cette dernière porte un timbre fiscal pour les frais de présentation.



Carte d'abonnement mensuel


samedi 24 mars 2012

Le bureau postal militaire 642

Fin août 1990, suite à l’invasion du Koweit par les troupes irakiennes, les Emirats Arabes Unis faisaient appel à la France qui y dépêcha un escadron de reconnaissance du 1er Régiment de hussards parachutistes, protégé par une section sol-air du 11ème Régiment d’artillerie de marine et par deux sections Crotale de l’Armée de l’air, ainsi qu’un détachement d’assistance technique (pilotes et mécaniciens) sur Mirage 2000.

C’était l’opération Busiris qui mettait en oeuvre un effectif de quelques 300 hommes à Abou Dhabi.




Le bureau postal militaire 642 a été créé le 09 octobre 1990 à ABOU DHABI afin de desservir ce contingent.

Il n'était doté que de timbres à date manuels et des griffes horizontales réglementaires.

A compter du 24 janvier 1991, les militaires français en mission dans le Golfe bénéficiaient de la franchise militaire pour les correspondances de moins de 20 grammes.



Le bureau postal militaire 642 a été dissous le 19 avril 1991.


mercredi 21 mars 2012

Etude sur "Les bureaux navals embarqués temporaires (1966 - 2003)"

L'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne, qui s'est notamment spécialisée dans la marcophilie militaire moderne, a publié une brochure consacrée au bureaux postaux navals embarqués temporaires, qui ont fonctionné de 1966 à 2003.




Cette brochure de 28 pages comprenant l'historique des bureaux navals embarqués temporaires (BN 22, BN 64 et BN 81), répertorie l'ensemble du matériel postal (timbres à date, oblitérations mécaniques, marques accessoires) utilisés par ces bureaux, et présente de nombreuses reproductions de plis et documents postaux.

Cette brochure est en vente au prix de 7 € (frais de port inclus) chez l'auteur : bon de commande à télécharger.

dimanche 18 mars 2012

"La Gazette Philatélique" n° 40




Le numéro 40 de "La Gazette Philatélique" daté de février 2012 vient de paraître.

Il s'agit du bulletin interne de l'APMC qui paraît trois fois par an et qui se compose d'un bulletin d'information générale et d'un bulletin spécialisé propre à chacune de ses trois sections spécialisées.




Sommaire du bulletin "philatélie thématique" :

- Le camp de prisonniers de guerre de Bando
- Les cloches de la poste japonaise
- Bahamas et les fonds sous-marins
- Les porte-timbres publicitaires d'Uruguay




Sommaire du bulletin "Histoire postale locale" :

- Actualité : émission de timbres-poste sur le retable d'Issenheim
- Découvertes : la Poste aux chevaux au 18e siècle, les entreprises de messagerie, marcophilie moderne
- Les premières lettres recommandées françaises (1829-1854)
- Le courrier hors sac
- La propagande postale en faveur des emprunts nationaux
- Le recouvrement postal (1ère partie)
- Mobile Etappen-Kommandantur Colmar
- Dans les ventes




Sommaire du bulletin "Marcophilie militaire moderne" :

- Le bureau postal militaire / interarmées 242 de Douchanbé
- La Poste aux Armées en Polynésie française
- Le bureau postal militaire 703 de Mururoa
- Le bureau postal militaire 704 de Faa'a
- Le bureau postal militaire / interarmées d'Avord
- Les coupons-réponse
- Infos express
- Vente sur offres interne


samedi 17 mars 2012

Le bureau postal militaire 508

Le bureau postal militaire 508 a été créé le 1er mai 1991 à KEHL (Allemagne) en remplacement du bureau postal militaire annexe 510 A.

Il fonctionna ensuite, du 1er septembre 1991 au 24 août 1996, à PFORZHEIM (Allemagne).



Le bureau postal militaire 508 (Photo Eric BARDOCHAN)


Le bureau postal militaire 508 était doté de timbres à date manuels et d'une oblitération mécanique SECAP à lignes ondulées.



Enveloppe recommandée en franchise (vote par procuration) avec cachet du Bureau de la place de Pforzheim et timbre à date du bureau postal militaire 508 (13 avril 1995)


Il possédait en outre trois griffes horizontales (petit et grand format, avec ou sans numéro de poste comptable) ainsi que divers cachets accessoires.



Courrier officiel en franchise avec cachet du Consulat général de France de Stuttgart et oblitération mécanique du bureau postal militaire 508 (1er décembre 1992) 


samedi 10 mars 2012

La poste à Colmar de 1849 à 1870

Le 1er janvier 1849 est mis en vente le premier timbre poste français, un timbre à 20 centimes noir à l'effigie de Cérès.



Timbre à 20 centimes noir oblitéré avec le timbre à date de COLMAR le premier jour d’émission.


Pendant la première quinzaine du mois de janvier, il fut oblitéré avec le timbre à date de 20 mm de diamètre mis en service en 1842.



Lettre non affranchie de COLMAR pour CERNAY du 31 janvier 1849 avec taxe de 2 décimes (soit 20 centimes) au tampon payée par le destinataire.


L'affranchissement des lettres n’était toutefois pas obligatoire, l'expéditeur avait la possibilité d'envoyer ses plis en port dû. Dans ce cas, le port à payer par le destinataire est souvent matérialisé par une taxe au tampon.



Timbre à 25 centimess bleu type Cérès (tarif de la lettre à partir du 1er juillet 1850) avec oblitération grille du 28 octobre 1851.


A partir de la mi janvier 1849, et cela jusqu’au 31 décembre 1851, les timbres sont oblitérés avec une grille de 36 losanges. Le timbre à date est frappé à côté.



Timbre à 25 centimes bleu type Cérès (usage tardif) avec oblitération « petits chiffres » 908 de Colmar du 18 novembre 1852.


Le 1er janvier 1852 est mis en service dans tous les bureaux de poste de France un nouveau timbre oblitérant en forme de losange de points avec numéro du bureau de poste au centre, 908 pour Colmar.

En 1863, ce cachet fut remplacé par un autre portant le grand chiffre 1076. Celui-ci a été exceptionnellement frappé en rouge.



Lettre du 17 mai 1866 adressée à Sélestat affranchie avec un timbre à 80 cts (3e échelon de poids : plus de 20 grammes) à l’effigie de Napoléon III. Oblitération « grands chiffres » 1076 de Colmar.


Les mêmes chiffres se retrouvent également sur les cachets de chargement frappés au verso des lettres (en rouge ou en noir) ainsi que sur les marques de retour à l’expéditeur.

L'augmentation du trafic postal nécessita en 1865 l'ouverture d’un second bureau de poste, installé dans les locaux de la gare de Colmar.

Les lettres furent souvent oblitérées avant par un losange de points avec petit chiffre 1076 (ce que les philatélistes appellent « petit chiffre du grand chiffre »).



Oblitération "petit chiffre du grand chiffre" de Colmar (1076) apposé au bureau de poste de la gare de Colmar.


En 1868, les timbres à date de 20 mm en service depuis de longues années sont remplacés dans les deux bureaux de poste colmariens par un timbre avec numéro de levée, de 24 mm de diamètre.



Timbre à date du 15 mars 1869, 4e levée.



Récépissé pour le dépôt d’un télégramme à destination de Naples (Italie).


La construction de lignes télégraphiques entraîna l'implantation d'un bureau télégraphique à Colmar dont on connaît deux types de cachets, à partir de 1862.

Le courrier originaire de Suisse porte généralement, à partir de 1865, un cachet d’entrée frappé en rouge, avec libellé « SUISSE - COLMAR ».



Cachet d’entrée "SUISSE - COLMAR".



Lettre en port payé jusqu'à destination postée à Bâle (Suisse) le 13 juillet 1969 et arrivée le jour même à Colmar. Cachet d’entrée "SUISSE - COLMAR" frappé en rouge.



Lettre dy 28 juin 1870 avec cachet de la station "COLMAR" sur la ligne "Bâle à Strasbourg" frappée au recto de la lettre. L'oblitération « 3465 » a été apposée réglementairement à Strasbourg, terminus du train, le cachet ferroviaire dans le train afin d’attester du lieu prise de en charge de la lettre par la poste.


Suite à l'ouverture d'une ligne de chemin de fer entre Strasbourg et Bâle est créée une poste ferroviaire. Un cachet ondulé de forme circulaire portant le nom de la station de Colmar a été utilisé de 1868 à 1870.

Ce cachet est en principe frappé au verso des lettres, rarement au recto.

La littérature philatélique mentionne également un cachet « COLMAR BOITE MOBILE » dont l'existence reste à confirmer.




A signaler enfin l'initiative prise par la banque SEE de Colmar, de faire imprimer sa raison sociale au verso de timbres poste, avant gommage, pour des raisons de contrôle.

samedi 3 mars 2012

Joachim DU BELLAY


Poète mélancolique, héraut de la Pléiade, Joachim DU BELLAY (1522-1560) est l’auteur de sonnets remarquables.

Il a laissé trois recueils de sonnets (pièce à forme régulière sans refrain de 14 vers à rimes embrassées) et a définitivement popularisé cette forme poétique en France :

- "L’Olive", oeuvre galante et maniérée, imitée de Pétrarque, et ornée de comparaisons compliquées,

- "Les Antiquités de Rome", oeuvre de parade où il évoque la majesté des ruines de la Ville Éternelle,

- "Les Regrets", où, en notant familièrement les ennuis qu’il éprouve à Rome, il exprime sa nostalgie du pays natal.



Flamme "SPECIMEN SECAP" de Liré


La sincérité émouvante du sentiment, la limpidité du style, la pureté de la langue ont rendu classiques les plaintes de Du Bellay.