samedi 29 décembre 2012

Georges SAND


Enfant méditative et boudeuse, femme exaltée et romanesque, collabo-ratrice de Jules Sandreau, amante de Musset, Aurore DUPIN (1804-1876), qui prit le pseudonyme de Georges SAND a, pendant près de 40 ans, sans échec et sans interruption, alimenté la littérature.



Essai de couleur du timbre français avec inscription en marge des références de couleurs du nuancier de l’imprimerie


Dans ses premières compositions, d'un romantisme ardent, tout inspiré de Rousseau, elle proclame les droits de la passion (Indiana, Lélia).

Dans une série de romans "socialistes", elle prêche la fusion des classes, le partage fraternel des richesses (Le Meunier d’Angibault).

Vers 1845/53, elle se consacre au roman champêtre (La Mare au Diable, La Petite Fadette).



Entier postal soviétique


Ses romans sont une description optimiste et idéalisée de la vie. C’est dans le domaine nouveau du roman champêtre que Georges Sand est devenue classique : se souvenant des récits entendus dans son enfance, des excursions et des séjours nombreux faits dans la campagne, à Nohant, elle a décrit avec un charme discret et pénétrant la terre, les travaux et les gens du Berry.




1 commentaire:

  1. Bravo pour ce récapitulatif ! Voici une évocation bien originale de George Sand.

    RépondreSupprimer