samedi 20 octobre 2012

La poste à Colmar - le régime "définitif" (1942/44)

A partir du 1er janvier 1942, l'intégration postale de l'Alsace dans le régime allemand est totale. A compter de cette date, les timbres d’occupation (type Hindenburg surchargés Elsaß) ne sont plus admis pour l'affranchissement du courrier.



Lettre recommandée par exprès du 23 mai 1944 pour Strasbourg. Le timbre à 12 Pf correspond au port de la lettre, celui à 30 Pf au droit de recommandation, celui à 40 Pf à la taxe pour distribution par porteur spécial (exprès)


Les timbres du Reich à l'effigie du "Führer" sont omniprésents sur le courrier.

Les Alsaciens rechignent à utiliser les timbres commémoratifs allemands vu le montant important des surtaxes, destinées à financer l'effort de guerre. Les lettres ainsi affranchies sont généralement d’inspiration philatélique.



Lettre recommandée du 9 août 1943 affranchie à 42 Pf (30 Pf + 12 Pf) avec un timbre à surtaxe de 108 Pf


De nombreux entiers postaux (cartes postales), certains avec illustrations touristiques, sont mis en vente.



Carte postale de 6 Pf de la série "Apprenez à connaître l’Allemagne" : vue de Ribeauvillé (émission de 1941). Oblitération "KOLMAR (ELS) 1n" du 04 février 1942


Le courrier officiel du parti national socialiste allemand est affranchi avec des timbres de service.




Des machines à oblitérer le courrier sont utilisées dans les deux bureaux de poste principaux (recette principale et gare). En 1943, une flamme temporaire illustrée "Lutte contre le doryphore" est mise en service.



Oblitération mécanique "KOLMAR (ELS) 2/i" avec flamme temporaire illustrée "Lutter contre le doryphore" en service d'août 1943 à juillet 1944


A quelques semaines de la Libération, en octobre 1944, Colmar sera l'un des premiers bureaux de poste à délivrer des oblitérations mécaniques à déroulement avec code postal (17b) : une des grandes raretés de la période.



Oblitération manuelle à déroulement avec code postal "(17b) KOLMAR (ELS) 2/i" + 6 lignes ondulées, mise en service quelques jours avant l'interruption du trafic postal


Le 1er octobre 1943, la fusion entre COLMAR et LOGELBACH entraîne la mise en service d’un timbre à date "KOLMAR (ELS) - LOGELBACH".




La machine à affranchir mise en service par la société textile HERZOG peut être considérée comme le premier affranchissement mécanique dans l'histoire de la poste à Colmar.



Machine affranchir rattachée au bureau de KOLMAR-LOGELBACH


La fusion de COLMAR avec les deux communes voisines de HORBOURG et INGERSHEIM peut être illustrée par la mise en service de nouvelles étiquettes de recommandation.




Certaines opérations postales particulières (par exemple le dépôt de courrier adressé à l'étranger) nécessitait la présentation d'une carte d’identité postale.

Ces documents, n'ayant été que très peu conservés par leurs titulaires, sont devenus de nos jours très rares.



Carte d’identité postale affranchie à 50 Pf avec oblitération du 06 avril 1944 et cachet administratif violet "Postamt Kolmar (Els)"


Les philatélistes pouvaient réserver à la poste les nouveautés. Ce service était payant ; la taxe était matérialisée par un timbre de 1 Mark apposé sur la carte d'abonnement, à présenter lors du retrait des timbres (dans les 20 jours de leur émission).

Un timbre à date était apposé au verso lors de chaque retrait dans une case prévue à cet effet.



Passeport d'abonnement pour 4 exemplaires des timbres commémoratifs allemands établi à Colmar le 22 février 1944 moyennant une taxe de 1 Reichmark

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire