samedi 15 septembre 2012

François-Marie AROUET dit VOLTAIRE



Pour ses contemporains, François-Marie AROUET dit VOLTAIRE (1694-1778) fut d'abord un poète de génie ; après 1750, il leur apparut de plus en plus comme un philosophe et devint l'oracle du siècle.

Vieillard infatigable et combatif, exerçant sa critique et son activié dans tous les sens, il a imprimé sur son temps une influence profonde.



Essai de couleur non dentelé en vert



Timbre définitif en rose


Esprit hardi et d'une merveilleuse souplesse, Voltaire a fourni la production littéraire la plus considérable et surtout la plus variée qu'un écrivain ait jamais donnée.

L'intelligence de Voltaire est d'une vivacité surprenante. Il est un esprit remarquablement doué : à défaut d'originalité, il a su assimiler sans peine une quantité d'idées et de connaissances.

Egalement intéressé par la physique, les vers, l'histoire, la politique, il a été un "touche à tout" de génie.



Carte postale avec cachet de franchise militaire du Vaguemestre du Cuirassé VOLTAIRE basé à Toulon (1915)



Marque postale de Fernay-Voltaire (1796). En 1780, la commune de Fernay, où vécu Voltaire de 1759 à sa mort, décida d’adjoindre le nom de l’écrivain à la suite du sien.


Les écrits philosophiques de VOLTAIRE vulgarisent des idées d’intérêt pratique ou social. La philosophie de Voltaire ne vise pas à l'originalité : presque entièrement inspirée de Bayle et de Locke, elle consiste à soutenir les doctrines dont Voltaire reconnaît l'utilité sociale et pratique, et néglige tout le reste.

"Les Lettres philosophiques" : c'est l'ensemble des impressions que l'auteur a rapporté d'Angleterre. Après un essai rapide sur la secte des Quakers, Voltaire décrit avec une sympathie manifeste les lois, la civilisation et la pensée anglaise.

"Éléments de philosophie de Newton" : exposé des théories physiques de Newton (théorie de l'attraction) encore peu connues en France où régnaient l'hypothèse des "tourbillons" de Descartes

"Le dictionnaire philosophique" : ce recueil en 7 volumes contient une série d'articles sur la philosophie (âme homme, Dieu, ignorance), la religion (Enfers, Genèse), la morale (gloire, guerre) et la littérature (beaux-arts, goût, style, etc). C'est "la raison par l'alphabet" ; on y trouve l'expression définitive et sans réticence de la pensée voltairienne.

Les oeuvres polémiques de Voltaire sont la critique des abus ou des préjugés ("Zadig", "Candide").





Empreinte SPECIMEN sans bloc dateur de l’oblitération mécanique temporaire SECAP de Ferney-Voltaire (1978)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire