samedi 21 avril 2012

Micrographie et courrier en temps de guerre : Airgraph et V...-Mail


On se souvient comment le microfilm avait été utilisé au cours du Siège de Paris (pigeongrammes) pour faire parvenir des nouvelles du pays dans Paris assiégé.

Réduisant très considérablement le volume et surtout le poids des dépêches, la pellicule photographique avait permis à l'information de voyager par les airs, transportée par pigeon-voyageur.

Si les conséquences militaires de ce mode d'acheminement des nouvelles avaient été négligeables, l'incidence sur le moral de la population avait été considérable, d'après les témoignages des contemporains.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le problème s'est posé à peu près dans les mêmes termes : comment organiseur un acheminement rapide du courrier entre les troupes et la mère patrie ?

Le transport par voie maritime pouvait prendre plusieurs mois et la sécurité du transport n'était pas assurée. La poste aérienne était de toute évidence la meilleure solution, à ceci près que les capacités d'emport des avions étaient limitées, et que cette capacité devait être réservée en priorité aux transports vitaux de personnel, de matériel, de munitions.

Au cours des dix années qui avaient précédé la guerre, les progrès de l'aviation avaient été spectaculaires, mais la capacité d'emport des avions restait encore limitée.




Dans les années 1940, le poids était plus encore que de nos jours l'ennemi numéro un et le transport du courrier privé n'était pas une tâche indispensable à la conduite de la guerre.

Cependant, le réconfort que pouvait apporter une lettre d'un proche était important pour les soldats en opération sur des théâtres lointains, et indirectement, pouvait influer sur l'issue du conflit.

C'est pourquoi on eut recours au microfilm, pour pouvoir transporter par avion le courrier, sans trop pénaliser les transports de personnel, de vivres, de matériel et de munitions.




Le système appelé Airgraph par les Britanniques et V...-Mail par les Américains aura permis de limiter considérablement le volume et l'espace occupé par le courrier au bénéfice des transports indispensables. 

Son incidence sur le moral des soldats n'est évidemment pas quantifiable, mais tous les témoignages connaissent l'importance de l'Airgraphe et de la V...-Mail pour les civils et les combattants.

Aujourd'hui, les documents qui nous sont parvenus sont devenus des objets de collection, que les archivistes cherchent à préserver, et que les philatélistes d'Outre-Atlantique s'arrachent lors de ventes aux enchères.





L'Amicale philatélique et marcophile colmarienne a publié, en octobre 2001, une brochure de 26 pages, richement illustrée, sur ce sujet.




Le sommaire de cette brochure est le suivant :

- Guerre et micrographie : précurseur, le pigeongramme

- Airgraph et V..-Mail : histoire

- L'Airgraph britannique

- La méthode mise en oeuvre

- La V...-Mail (pratique, vie quotidienne)

- Airgraph : éléments philatéliques

- V...-Mail : éléments philatéliques

- Airgraph et V...-Mail en thématique


Cette brochure est en vente au prix de 7 € (frais de port compris) chez le président de l'amicale : bon de commande à télécharger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire