samedi 29 décembre 2012

Georges SAND


Enfant méditative et boudeuse, femme exaltée et romanesque, collabo-ratrice de Jules Sandreau, amante de Musset, Aurore DUPIN (1804-1876), qui prit le pseudonyme de Georges SAND a, pendant près de 40 ans, sans échec et sans interruption, alimenté la littérature.



Essai de couleur du timbre français avec inscription en marge des références de couleurs du nuancier de l’imprimerie


Dans ses premières compositions, d'un romantisme ardent, tout inspiré de Rousseau, elle proclame les droits de la passion (Indiana, Lélia).

Dans une série de romans "socialistes", elle prêche la fusion des classes, le partage fraternel des richesses (Le Meunier d’Angibault).

Vers 1845/53, elle se consacre au roman champêtre (La Mare au Diable, La Petite Fadette).



Entier postal soviétique


Ses romans sont une description optimiste et idéalisée de la vie. C’est dans le domaine nouveau du roman champêtre que Georges Sand est devenue classique : se souvenant des récits entendus dans son enfance, des excursions et des séjours nombreux faits dans la campagne, à Nohant, elle a décrit avec un charme discret et pénétrant la terre, les travaux et les gens du Berry.




samedi 22 décembre 2012

Le bureau postal militaire / interarmées 651



Créé le 08 avril 1992, le bureau postal militaire 651 était implanté dans l'aéroport de PLESO, près de Zagreb.

Il desservait les militaires français du 403ème Bataillon de soutien logistique (403ème BSL) et du Commandement des éléments français (COMELEF), puis du Commandement du contingent français (CCFR) de la Force de protection des Nations Unies en ex-Yougoslavie (FORPRONU).




Il était également la plaque tournante pour le soutien postal de la Force tout entière, acheminait et réceptionnait toutes les dépêches des autres bureaux du territoire par tous moyens mis à sa disposition.

Le bureau postal militaire 651 était doté de cachets à date manuels, des griffes horizontales réglementaires. Le chef du bureau disposait par ailleurs d'un cachet administratif de forme ovale.



Étiquette de sac postal AV 8 d'une dépêche adressée par le bureau postal militaire 651 de Zagreb au bureau postal militaire 652 de Belgrade par convoi routier, petite griffe horizontale


Le bureau postal militaire 651 utilisait également un cachet de franchise militaire de l’ONU à double cercle de 41 mm de diamètre comportant la mention "UNITED NATIONS PROTECTION FORCE" (d'avril 1992 à mai 1995) puis "UNITED NATIONS NATIONS UNIES" (de mai 1995 à janvier 1996).

Ce cachet dateur n'était apposé que sur les correspondances ordinaires de moins de 20 grammes.




Etant l'un des plus importants bureaux postaux français de la FORPRONU, il a été doté le 5 janvier 1993 d'une machine à affranchir de guichet type SATAS- SEG numéro S1 96 238.

Le courrier ordinaire de moins de 10 grammes bénéficiant de la franchise militaire des Nations Unies, cette machine a surtout servi pour affranchir des courriers de plus de 20 grammes ou en recommandé ainsi que des paquets.  




Cette machine à affranchir de guichet fonctionna jusqu'au 19 juin 1996, date du transfert du bureau postal militaire 651 vers l'aéroport de DUBROVNIK (Croatie).

Il y fonctionna en qualité de bureau sans guichet chargé de l'acheminement et de la réception des dépêches acheminées par voie aérienne.



Enveloppe avec cachet du Chef de l'Escale aérienne militaire (EAM) de Dubrovnik rattaché au Détachement Air de Mostar et timbre à date du bureau postal militaire 651 (05 avril 2002)


Le bureau postal militaire 651 a été transformé, le 1er janvier 2003, en bureau postal interarmées (BPI). Cette modification fait suite à la création du Service de la poste interarmées en avril 2002.

Le timbre à date, les griffes horizontales et les diverses marques accessoires du bureau ont donc été modifiés pour recevoir cette nouvelle dénomination. 



Enveloppe avec timbre à date, griffe horizontale et cachet du chef du bureau postal interarmées651 (22 janvier 2003)


 Le bureau postal interarmées 651 a cessé ses activités le 14 juin 2004 sur le site de DUBROVNIK-CILIPI après douze années d'existence.


samedi 15 décembre 2012

"La Gazette Philatélique" n° 42

Le numéro 42 de "La Gazette Philatélique" daté d'octobre 2012 vient de paraître.




Il s'agit du bulletin interne de l'APMC qui paraît trois fois par an et qui se compose d'un bulletin d'information générale et d'un bulletin spécialisé propre à chacune de ses trois sections spécialisées.




Sommaire du bulletin "philatélie thématique" :

- Les formulaires et cartes illustrées des stalags et oflags durant la Seconde Guerre mondiale
- Les timbres du district de Scinde
- Les carnets allemands confectionnés avec des couvertures de livres
- Les filigranes de feuilles




Sommaire du bulletin "Histoire postale locale" :

- Actualités
- Découvertes : Armée du Rhin, Guerre 1914-1918, griffes postales de propagande en faveur de l'emprunt national de 1920, étiquette de retour à l'envoyeur de lettres ouvertes par le service des rebus
- Les troupes allemandes à Colmar en 1914 - 1918
- Lettres en franchise postale taxées par la poste
- Le service des cartes d'alimentation
- Dans les ventes




Sommaire du bulletin "Marcophilie militaire moderne" :

- Actualité du service de la poste interarmées
- Le service postal de la Force de protection des Nations Unies
- Le bureau postal militaire / interarmées de Bordeaux (2ème partie)
- Infos express
- Vente sur offres interne


samedi 8 décembre 2012

"La Poste Militaire 1943 - 1945"

La section "marcophilie militaire moderne" de l'APMC vient de publier une nouvelle brochure consacrée à "LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945".




Cette brochure d’une cinquantaine de pages est une réédition d’une très intéressante étude sur « LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945 » publiée en février 1948 par le Général de division MERLIN (Directeur général du Service des transmissions), le Colonel MULLER et le Lieutenant-colonel GRAS.

Cette brochure est en vente au prix de 10 euros (frais de port compris) chez le président de l'amicale : bon de commande à télécharger.


samedi 1 décembre 2012

La Poste à Colmar dans les années 1970

Au courant des années soixante, Colmar dut faire face à une importante pénurie de logements. La ville se lança dans de grands projets d'urbanisation dont la construction d'une "zone à urbaniser en priorité" (ZUP), à l'ouest de COLMAR.

En 1971, la poste ouvre un bureau de poste dans le principal centre commercial de la ZUP : "COLMAR PASTEUR".



02 novembre 1971 = ouverture du bureau "Colmar Pasteur"



Pendant les années 70, deux flammes permanentes vont se succéder sur les machines à oblitérer de la recette principale :

- celle mise en service en 1972 représente l'Ange musicien (figurant sur le célèbre retable d'Issenheim) et un aperçu du cloître Ancienne douane : Koïfhus du musée Unterlinden (1er jour le 22 avril 1972),




- celle utilisée à partir du 10 juillet 1976 est illustrée par le bâtiment de l'ancienne douane datant de 1480, communément appelé Koïfhus.




Au courant de l'année 1972 a été utilisée à COLMAR R.P. (seule date connue : 14 mars 1972) une machine expérimentale destinée à oblitérer à l'arrivée les timbres ayant échappé à l’annulation.

Les philatélistes parlent de "bloc Montargis" pour qualifier cette machine particulière, du nom de la première ville dans laquelle elle a été utilisée.



Bloc Montargis 


Le principal évènement postal de la décennie est l’émission d'un timbre poste à l'occasion du 47ème Congrès national de la Fédération des sociétés philatéliques françaises, début juin 1974.



Essais de couleur


Ce timbre réalisé par le graveur alsacien Eugène Lacaque représente la maison Pfister de COLMAR. 

L'oblitération du premier jour d'émission représente le cloître du musée Unterlinden, avec au centre la statue de Schongauer, le plus grand peintre de Colmar (et rhénan du XVème siècle), réalisée par Auguste Bartholdi. Ce monument érigé en 1861 n’est plus visible de nos jours.



Carte maximum


A l'occasion de cette importante manifestation philatélique, l'administration postale des Nations Unies avait un bureau de poste temporaire sur place. La carte postale vendue par cette administration (tirage 400 exemplaires) est particulièrement recherchée.



Carte postale de l'administration postale des Nations Unies


Le 22 avril 1978 est organisé à COLMAR, conjointement avec la ville de NICE, la vente anticipée du timbre "Fleurir la France".





Une instruction postale du 20 septembre 1979 met fin le 15 octobre 1979 au système des certificats de remise. Il s'agissait d'une attestation de remise au destinataire d'un objet de correspondance.

Ce système était spécifique à l'Alsace et à la Lorraine, qui ont conservé cette particularité allemande datant de 1871.



Certificat de remise (06 septembre 1974)


samedi 24 novembre 2012

Bernard PALISSY

Esprit curieux, chercheur intrépide, calvanisme ardent, Bernard PALISSY (1510-1590) a donné, dans de très intéressants dialogues, l'histoire de ses épreuves et de ses découvertes.

Sur les sciences naturelles, il a formulé des hypothèses aussi neuves qu'ingénieuses pour le XVIème siècle (origines des fossiles, etc).



Bord de feuille avec piquage à cheval 


Les timbres à l'effigie de Bernard PALISSY sont des vignettes expérimentales.

Ces vignettes ont été émises en feuilles, roulettes et carnets. Elles ont servi à des essais de couleur, de distributeurs de carnets, de roulettes, de trieuses automatiques, de marquage phosphorescent, et même pour les cours d'instruction des PTT.



Carnet de 5 timbres pour distributeur



Piquage à cheval



Variété "au sapin"



Démonstration d'indexation



samedi 17 novembre 2012

Le service des colis postaux à Colmar (1918/1940)

En France, les colis postaux étaient gérés par l'administration des chemins de fer. En Alsace et en Moselle fut conservé le régime mis en place sous l'occupation allemande, à savoir une gestion directe par l'administration des postes. 

L'affranchissement était apposé non sur le colis lui même mais sur un bulletin d'expédition qui voyageait séparément. Ce bulletin comprenait (sur sa partie gauche) un coupon détachable destiné à être remis au destinataire du colis.



Bulletin d'un colis postal pour Lausanne (Suisse) avec coupon
non détaché, timbre à date de Colmar du 15 octobre 1919


Le reste du bulletin était conservé par le bureau de poste destinataire, comme moyen de preuve de la distribution du colis (le destinataire signait au verso du bulletin). Ces bulletins étaient ensuite destinés à la destruction.



Timbre fiscal


A partir du 15 août 1920, la taxe était décomposée en une taxe postale et une taxe fiscale. Un timbre fiscal spécial pour les colis postaux d’Alsace Moselle fut émis en 1924.

Il existait plusieurs tarifs postaux : un pour le trafic interne à l'Alsace-Moselle, un pour les relations avec le reste de la France ainsi que des tarifs pour l'étranger.



Étiquette "port dû"


Les bulletins pouvaient, à une certaine époque, être expédiés en port-dû, c'est à dire que la taxe d'affranchissement était payée par le destinataire. Dans ce cas, le port était calculé sur une petite étiquette de couleur bleue collée par le bureau expéditeur.

Les timbres-poste d'une valeur faciale supérieure à 3 francs étaient, en principe, perforés avant d'être collés sur les bulletins d'expédition. 



Colis postal contre-remboursement dont le timbre à 10 F est perforé


Diverses taxes accessoires étaient possibles : envoi contre remboursement (étiquette orange de forme triangulaire) et envoi en valeur déclarée notamment. 



Étiquette "valeur déclarée"


Lorsque le destinataire était absent, ce dernier était invité à venir retirer lui-même le colis au bureau de poste. Une taxe de magasinage était calculée en fonction de nombre de jours écoulés entre la date de la première présentation et la date de retrait du colis.



Bulletin de droits de magasinage (droit par jour = 0,25 fr.)


Lorsqu'un colis postal était entre les mains des préposés du bureau de poste destinataire et que le bulletin d'expédition correspondant n'était pas encore arrivé (ils voyageaient séparément), les postiers procédaient sans délai à la distribution du colis mais après avoir établi un bulletin d'expédition de fortune.

Ce bulletin de fortune, appelé "bulletin d'expédition suppléant" était un formulaire de couleur rose, qui était archivé quelques jours plus tard avec le bulletin d'expédition d'origine.



Bulletin d'expédition suppléant


Les administrations avaient la possibilité d'expédier des colis en franchise postale par abonnement, une autre spécificité à l'Alsace et à la Moselle.




samedi 10 novembre 2012

La franchise militaires des blessés de guerre

Dans sa note du 25 avril 1946, l'Administration des P.T.T. rappelle que le décret du 25 février 1946 qui a modifié le régime de la franchise militaire n'a pas eu pour effet d'abroger les dispositions des articles 2 et 3 de la loi du 30 mai 1871 suivant lesquels la franchise des troupes en campagne est maintenue aux militaires et marins blessés pendant tout le temps qu'ils demeurent dans les hôpitaux.

Dans ces conditions, les anciens prisonniers de guerre non démobilisés qui étaient considérés comme militaires continuaient à bénéficier, comme par le passé, de la franchise postale pour les lettres simples qu'ils expédiaient ou recevaient pendant toute la durée de leur séjour dans les hôpitaux et, par extension, dans les sanatoriums.



Enveloppe en franchise militaire avec cachet "Franchise militaire - Lettre expédiée par un militaire en traitement au Sanatorium Résistance - Le Médecin Chef" et timbre à date "POSTE AUX ARMEES" du bureau postal militaire 510 d'Offenbourg (19 janvier 1948)


Le bénéfice de cette mesure avait, par ailleurs, été étendu aux déportés politiques hospitalisés à leur retour d'Allemagne.

Les plis émanant des intéressés devaient, pour bénéficier de la franchise, porter extérieurement le nom de l'expéditeur suivi de l’indication : "ancien déporté ou ancien prisonnier blessé ou malade - hôpital de ...". Cette mention devait être authentifiée par la signature du directeur ou du médecin-chef de l'hôpital.



Enveloppe en franchise militaire avec cachet "FRANCHISE POSTALE (Art. 2 - loi du 30.5.71) - Malade de Guerre en traitement Hôp. Aux C.R.F. "TUNISIE" Le Gestionnaire M. LYONNET - S.P. 58453 - B.P.M. 517 A" et timbre à date "POSTE AUX ARMEES" du bureau postal militaire annexe 517 A de Badenweiler (02 mai 1950)


L'exemption de taxe était acquise pour les plis qui leur étaient adressés par l'indication, dans l’adresse, de la qualité de "ancien déporté politique ou d’ancien prisonnier de guerre en traitement suivie de la désignation de l'hôpital.



Carte postale en franchise militaire adressée à un "Ex P.G. en traitement au Sana Libération SP 58.451 BPM 517" avec oblitération mécanique de la recette principale de Versailles (1947)


Les correspondances dont il s'agissait en provenance ou à l'adresse d'établissement hospitaliers situés dans les territoires occupés devaient, de plus, être acheminées et traitées par les soins exclusifs de la poste militaire française, sans aucune intervention de la poste allemande.

Cette franchise militaire très spéciale n'a pas seulement existé après la Seconde Guerre mondiale : elle a également été mise en œuvre suite aux guerres d'Indochine et d'Algérie.

lundi 5 novembre 2012

Timbres Passion 2012 à Belfort - le palmarès



Plusieurs membres de l'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne ont participé au championnat de France de philatélie thématique THEMAFRANCE IX à l'occasion de "Timbres Passion 2012" à Belfort.

Le palmarès est le suivant :

- Robert BOUSSARD : "La bicyclette"médaille de vermeil (80 points)

- Jean-François DURANCEAU : "Le trou"médaille d'or (90 points)

 - Gabriel FRICK : "Les sciences criminelles" : médaille de grand-vermeil + félicitations du jury  (86 points)




- Michel FRICK : "Le droit de vote"médaille de grand-vermeil + félicitations du jury (87 points)

- Christophe GEORGE : "Les coeurs blancs de la terre, de la conquête à la vie aux pôles"médaille de grand-argent (75 points)

- Marie-Ghislaine PORTE : "De fil en aiguille"médaille de vermeil (80 points)




- Cédric REMY : "Le temps"médaille de grand-vermeil + félicitations du jury (86 points)

- Jacques ROTHENBURG : "Moi, l'aigle"médaille de vermeil (83 points)

- Bernadette ROUCH : "La forêt"médaille de vermeil (80 points)


Toutes nos félicitations à ces exposants plus que méritants !!




Mireille HUCHET, conseiller régional à la jeunesse et membre de l'APMC,
tenant le stand d'animation jeunesse de "TIMBRES PASSION 2012"


samedi 27 octobre 2012

Timbres Passion 2012 à Belfort


Du 02 au 04 novembre 2012 se déroulera "TIMBRES PASSION 2012" à AIREXPOS BELFORT (plus de 200 collections, plus de 600 cadres, une douzaine de négociants).

Organisée par l'Amicale Philatélique de l'Est (APHIEST) de Belfort, cette manifestation regroupera quatre championnats de France de philatélie :
  • Championnat de France de philatélie jeunesse (Challenge Pasteur)
  • Trophée Léonard de Vinci
  • Championnat de France de philatélie thématique THEMAFRANCE IX
  • Championnat de France de philatélie polaire (1ère édition)

Des membres de l'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne participeront au championnat de philatélie thématique :

- Robert BOUSSARD : "La bicyclette"

- Jean-François DURANCEAU : "Le trou"

- Gabriel FRICK : "Les sciences criminelles"

- Michel FRICK : "Le droit de vote"

- Christophe GEORGE : "Les coeurs blancs de la terre, de la conquête à la vie aux pôles"

- Marie-Ghislaine PORTE : "De fil en aiguille"

- Cédric REMY : "Le temps"

- Jacques ROTHENBURG : "Moi, l'aigle"

- Bernadette ROUCH : "La forêt"



samedi 20 octobre 2012

La poste à Colmar - le régime "définitif" (1942/44)

A partir du 1er janvier 1942, l'intégration postale de l'Alsace dans le régime allemand est totale. A compter de cette date, les timbres d’occupation (type Hindenburg surchargés Elsaß) ne sont plus admis pour l'affranchissement du courrier.



Lettre recommandée par exprès du 23 mai 1944 pour Strasbourg. Le timbre à 12 Pf correspond au port de la lettre, celui à 30 Pf au droit de recommandation, celui à 40 Pf à la taxe pour distribution par porteur spécial (exprès)


Les timbres du Reich à l'effigie du "Führer" sont omniprésents sur le courrier.

Les Alsaciens rechignent à utiliser les timbres commémoratifs allemands vu le montant important des surtaxes, destinées à financer l'effort de guerre. Les lettres ainsi affranchies sont généralement d’inspiration philatélique.



Lettre recommandée du 9 août 1943 affranchie à 42 Pf (30 Pf + 12 Pf) avec un timbre à surtaxe de 108 Pf


De nombreux entiers postaux (cartes postales), certains avec illustrations touristiques, sont mis en vente.



Carte postale de 6 Pf de la série "Apprenez à connaître l’Allemagne" : vue de Ribeauvillé (émission de 1941). Oblitération "KOLMAR (ELS) 1n" du 04 février 1942


Le courrier officiel du parti national socialiste allemand est affranchi avec des timbres de service.




Des machines à oblitérer le courrier sont utilisées dans les deux bureaux de poste principaux (recette principale et gare). En 1943, une flamme temporaire illustrée "Lutte contre le doryphore" est mise en service.



Oblitération mécanique "KOLMAR (ELS) 2/i" avec flamme temporaire illustrée "Lutter contre le doryphore" en service d'août 1943 à juillet 1944


A quelques semaines de la Libération, en octobre 1944, Colmar sera l'un des premiers bureaux de poste à délivrer des oblitérations mécaniques à déroulement avec code postal (17b) : une des grandes raretés de la période.



Oblitération manuelle à déroulement avec code postal "(17b) KOLMAR (ELS) 2/i" + 6 lignes ondulées, mise en service quelques jours avant l'interruption du trafic postal


Le 1er octobre 1943, la fusion entre COLMAR et LOGELBACH entraîne la mise en service d’un timbre à date "KOLMAR (ELS) - LOGELBACH".




La machine à affranchir mise en service par la société textile HERZOG peut être considérée comme le premier affranchissement mécanique dans l'histoire de la poste à Colmar.



Machine affranchir rattachée au bureau de KOLMAR-LOGELBACH


La fusion de COLMAR avec les deux communes voisines de HORBOURG et INGERSHEIM peut être illustrée par la mise en service de nouvelles étiquettes de recommandation.




Certaines opérations postales particulières (par exemple le dépôt de courrier adressé à l'étranger) nécessitait la présentation d'une carte d’identité postale.

Ces documents, n'ayant été que très peu conservés par leurs titulaires, sont devenus de nos jours très rares.



Carte d’identité postale affranchie à 50 Pf avec oblitération du 06 avril 1944 et cachet administratif violet "Postamt Kolmar (Els)"


Les philatélistes pouvaient réserver à la poste les nouveautés. Ce service était payant ; la taxe était matérialisée par un timbre de 1 Mark apposé sur la carte d'abonnement, à présenter lors du retrait des timbres (dans les 20 jours de leur émission).

Un timbre à date était apposé au verso lors de chaque retrait dans une case prévue à cet effet.



Passeport d'abonnement pour 4 exemplaires des timbres commémoratifs allemands établi à Colmar le 22 février 1944 moyennant une taxe de 1 Reichmark